ZOOM SUR LES CROYANCES ENDOGÉNES

28,15,0,50,1
600,600,60,1,5000,1000,25,2000
90,300,1,50,12,25,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image
Croyances
View Image

Le vodoun est l'identité du béninois en général et du porto-novien en particulier.  Il est né de la rencontre des cultes traditionnels des dieux Yoruba et des divinités Fon et Ewé lors de la création et puis de l'expansion du royaume du Danhomey.

En réalité le vodoun est une religion animiste qui adore les forces invisibles dont les hommes essaient de se concilier la puissance ou la bienveillance. Le panthéon vodoun est avant tout constitué des forces de la nature, comme la foudre, la mer, la maladie, etc. Mais le culte vodoun s'intéresse aussi à d'autres entités surnaturelles, telles que les ancêtres divinisés.

Les divinités vodoun les plus répandues à Porto Novo sont le « Zangbeton » (gardiens de la nuit), le Egoun-goun (esprit des défunts), mais chaque communauté a ses divinités protectrices.

Par ignorance, ceux qui ne connaissent pas la tradition vodoun, l’associe facilement à la sorcellerie et à la magie noire.

Les cérémonies vodoun sont souvent organisées pour invoquer le bonheur, la prospérité et la paix dans les communautés, pour rendre hommage aux aïeux, pour purifier les coupables de vol et d’adultère ou pour demander la libération des maladies et épidémies.  

ZANGBETO

Le Zangbéto  est un masque créé par Tê-Agbanlin, fondateur du royaume de Hogbonou, qui lui a permis de traverser de vastes étendus de forêt afin de se protéger des bêtes féroces de la jungle. Il s'agit d'une cage de forme conique dont l'armature est en matière végétale très légère et recouverte de paille. Il en existe dont la couverture est en feuillage de bananier ou en d'autres matière tirée de la modernité telle que les ficelles de cassette et les files de sacs de jute.

Le Zangbéto la nuit, joue le rôle de gardien de nuit, il assure la sécurité et l'ordre dans la cité; il règle également  les conflits sociaux. La musique qui l’accompagne se joue avec les claquements de bois, des gongs et de la ferraille.

Les Zangbéto, malgré la modernisation, gardent toujours leurs attributions. Leur sortie apaise la population. Avec leur danse faite de démonstrations acrobatiques et mystiques, Les Zanbéto gardent un fort caractère culturel et cultuel.


REVENANTS

Les revenants appelés « Egùngùn» par les Yorouba ou « Kouvito » par les goun, représentent le symbole de  l'esprit du mort qu'on suppose revenu pour se manifester aux vivants. Ils sont une institution remémorant les souvenirs de morts, car les Yoruba croient que les âmes de leurs défunts sont encore avec eux. Ils ne s'expriment qu'en yoruba et sont capables des tours de prestidigitation les plus extraordinaires. Leur apparitions à Porto-Novo date du temps où les yoruba s'installèrent à Accron. ''Egùngùn'' se manifeste lors des cérémonies de naissances, de décès et des évènements culturels et cultuels de la tradition Yoruba. Au cours de certaines cérémonies funéraires, des revenants habillés à la façon du défunt, tenant son même langage, rapportent les faits ou les massages du défunt. Les ''Egùngùn'' sont habillés de tissus variés et richement garnis. Ils jouent un rôle important dans la vie de la collectivité traditionnelle Yoruba et sont considérés une défense contre les sorcières et toute personne animée de mauvaises intentions.

PORTO-NOVO TOURISME

 Place Bayol
Porto-Novo, Benin

+229 97 49 38 00

   PROJET PACTE

Zoom sur le patrimoine de l'Ouémé!

© 2016 Office du Tourisme.
Tous Droits Réservés